Projet d'écovillage en Suisse romande

I    Pourquoi un projet communautaire

La communauté représente la forme naturelle et originelle de toute vie en société. Nous constatons que nos structures économiques et sociales actuelles conduisent à toujours plus de solitude, de conflits, de compétition et d’injustices. L’être humain vit sous la pression d’un monde individualiste basé sur la performance, le profit et la réalisation personnelle au mépris de sa santé et de son bien être. De plus il crée, d’un point de vue environnemental, un déséquilibre écologique sans précédent qui menace gravement la survie de toutes les espèces vivantes. Il nous faut à présent agir, sortir de la surconsommation en modifiant nos comportements et développer un mode de vie plus cohérent, plus respectueux de l’environnement et de l’homme et reposant sur des valeurs communes essentielles telles que l’amour, la confiance, l’entraide mutuelle, le partage, l’intégrité, l’ouverture et le respect.

 

II    Brève présentation du projet

Nous souhaitons créer en Suisse romande un écovillage multigénérationnel à vocation spirituelle, écologique et holistique rassemblant des gens prêts à s’investir dans un mode de vie communautaire reposant sur des valeurs communes essentielles (voir chapitre VII). Ce projet d’écovillage est en grande partie inspiré par la communauté de Findhorn en Ecosse. Nous désirons une communauté non-dogmatique, non-sectaire, ouverte sur le monde et sans « guru » d’aucune sorte. Nous avons comme objectif de créer, ensemble, un mode de vie convivial, fraternel, ouvert et respectueux de la nature et des êtres humains en agissant avec amour, conscience et intégrité dans la vie de tous les jours. Ainsi la créativité de chacun pourra s’exprimer et une joie de vivre authentique se développer.

III   Les divers aspects du projet

1.        L’environnement 

Notre but est de réduire notre empreinte écologique sur l’environnement en vivant de manière responsable sur notre planète. Nous souhaitons prendre soin de la nature et préserver la biodiversité :

  • Adopter un mode de consommation réduite avec une utilisation réfléchie des ressources et une gestion adéquate des déchets.
  • Développer un modèle d’agriculture biologique, voire biodynamique, en adoptant  les principes de la permaculture.
  • Appliquer des techniques de construction écologiques.
  • Développer l’utilisation des énergies alternatives renouvelables. 
  • Favoriser des moyens de transports non-polluants ou au moins pratiquer le covoiturage.

 

2.                 Le travail

2.1.               Les secteurs

Le travail au sein de l’écovillage sera réparti en différents secteurs : le jardin, la cuisine, l’accueil (visiteurs), la construction, l’entretien, la réparation et l’aménagement extérieur. Nous demanderons à chaque membre de s’investir dans l’un ou l’autre de ces secteurs, car ce sont les piliers du travail communautaire. Le jardin potager représentera l’activité principale, car nous désirons être en grande partie auto-suffisants au niveau de la production de légumes et de fruits. Des poules et des chèvres nous fourniront œufs et produits laitiers. En complément, d’autres types d’activités sont envisagés :

  • La vente de la production excédentaire du jardin potager ainsi que d’autres produits (pâtisseries, confitures…)
  • Des cours et ateliers artistiques (chant, danse, peinture, sculpture…)
  • Des activités spirituelles et de développement personnels (yoga, tai-chi, méditation…)
  • Divers soins corporels, énergétiques et thérapeutiques (massage, reiki, shiatsu, réflexologie…)
  • Divers cours (langue, cuisine, écojardinage…)
  • L’écotourisme (gîtes, chambres d’hôtes)
  • L’accueil temporaire d’enfants et de personnes en souffrance
  • La vente d’artisanat
  • Des activités culturelles (concerts, expositions, spectacles...)

Il est bien évident que ces activités ne se mettront en place que petit à petit et qu’elles varieront en fonction de l’espace dont nous disposerons, du nombre de membres vivant au sein de la communauté ainsi que des souhaits et des compétences de chacun. L’idéal serait que chaque membre travaille uniquement dans l’écovillage ; toutefois il faut envisager que, pour des raisons financières et en particulier dans un premier temps, certaines personnes doivent exercer une activité à temps partiel à l’extérieur.

 

2.2.     La philosophie

Nous souhaitons offrir à nos membres et à nos visiteurs la possibilité d’expérimenter une nouvelle approche du travail. Nous constatons que dans le monde d’aujourd’hui, l’être humain est bien souvent amené à travailler sous la pression de la rentabilité et de la contrainte, entravant ainsi son épanouissement personnel. Il est trop souvent considéré comme un « petit pion » interchangeable à la merci des décisions des chefs et/ou des actionnaires. Nous souhaitons créer un cadre de travail épanouissant, enrichissant et valorisant en adoptant autant que possible un rythme de travail respectueux des besoins de l’humain et de la nature. Nous souhaitons apprendre à travailler avec amour et conscience, dans la gratitude et la joie, en harmonie avec le monde environnant. 

2.3.     Les compétences

Il serait souhaitable qu’au moins quelques membres fondateurs de l’écovillage aient des compétences dans les domaines suivants : jardinage, bricolage, rénovation, éco-construction, énergies renouvelables, droit et comptabilité. Nous accueillons volontiers des personnes ayant déjà vécu dans un écovillage pour nous faire partager le fruit de leurs connaissances et de leurs expériences. Nous recherchons également des personnes exerçant des activités dans le domaine de l’art, de la thérapie, de l’enseignement, des soins et du développement personnel. Enfin, nous sommes ouverts à toute personne n’ayant pas de compétences spécifiques mais prête à s’investir dans l’une ou l’autre des activités proposées. De plus, nous souhaitons accueillir des volontaires pour des périodes allant d’une semaine à quelques mois et proposer un système d’échange par l’intermédiaire du GEN (Global Ecovillage Network) offrant la possibilité à des personnes vivant dans d’autres communautés de se joindre à nous pour une durée déterminée.

2.4.     La rémunération

Nous souhaiterions qu’à terme tous les membres puissent travailler uniquement dans l’écovillage, que tous leurs frais soient payés et qu’une modeste rétribution mensuelle leur soit accordée servant à couvrir les extras. Afin d’éviter un déséquilibre entre membres financièrement forts et membres financièrement faibles, nous envisageons la création d’un fond de soutien basé sur la solidarité. Nous sommes conscients que la rémunération est un sujet délicat qui donnera lieu à de nombreuses discussions et adaptations et dépendra de la situation financière de l’écovillage.

 

3.                 L’humain et l’aspect social

Nous souhaitons créer un milieu social propice à l’épanouissement physique, affectif, intellectuel et spirituel de chaque individu et fournir une qualité de vie basée sur la satisfaction des besoins fondamentaux. Chacun est invité à participer activement à la vie économique, sociale, culturelle et spirituelle ainsi qu’aux prises de décisions de la communauté, créant ainsi une revalorisation de l’individu et un sentiment d’appartenance à la collectivité. Il sera proposé des séances d’harmonisation de groupe quotidiennes offrant un moment privilégié d’écoute et de partage. Nous souhaitons également offrir un espace d’accueil à des personnes désireuses de se ressourcer dans un cadre de vie sain, paisible et harmonieux, loin de l’agitation, des contraintes et du stress de notre monde moderne (pendant une période limitée). Ces personnes seront pleinement intégrées à la vie de la communauté et pourront, selon leurs besoins, bénéficier en complément d’un accompagnement spirituel ou de soins corporels, énergétiques et/ou thérapeutiques.

 

4.        La vie spirituelle et culturelle

Nous n’appartenons à aucun groupement religieux et sommes ouverts aux personnes d’origines spirituelles variées. Nous cherchons à intégrer la spiritualité dans la vie quotidienne par la pratique de la méditation et par une attitude consciente et responsable. Nous souhaitons créer des espaces d’écoute intérieure, d’ouverture et de partage profond en nous connectant à la dimension sacrée de la vie. Nous souhaitons prendre du temps pour chanter, danser et célébrer la vie. Nous avons également l’intention d’organiser des manifestations culturelles (concerts, spectacles, expositions, films) pour la communauté et la région.

IV    Les étapes menant à la réalisation du projet

  1. Elaboration et présentation du projet.
  2. Recherche active de personnes prêtent à s’investir dans ce projet (futurs membres de l’écovillage).
  3. Création d’une association de soutien ayant pour but de faire connaître le projet et de trouver des sympathisants prêts à nous aider selon leurs compétences et/ou moyens.
  4. Etablissement d’une base de valeurs communes que chaque membre puisse accepter.
  5. Création d’un groupe de travail qui se réunira régulièrement pour planifier la mise en œuvre du projet.
  6. Recherche et achat du terrain ou du lieu d’habitation.
  7. Etablissement d’un plan d’aménagement. 
  8. Aménagement et installation des membres.
  9. Célébration.

 

V    La réalisation du projet

La première étape de la réalisation passera par la recherche active d’un lieu de vie qui corresponde aux attentes des membres fondateurs. Deux possibilités sont envisageables :

  • Achat d’un grand bâtiment (ferme, hôtel, sanatorium…) avec si possible terrain constructible et terrain agricole ; voire même forêt et pâturage.
  • Achat d’un terrain constructible avec terrain agricole.

Il serait important de s’établir dans une commune dont les autorités seraient favorables à notre projet, afin que nous puissions compter sur leur soutien.

Dès qu’un bâtiment et/ou terrain adéquat aura été acquis, nous établirons un plan d’aménagement. Ensuite, aménagement, construction et rénovation pourront commencer. Nous envisageons un certain nombre de pièces communes (cuisine, salle à manger, bibliothèque, salon, salle de réunion, espaces pour les activités corporelles, lieu de méditation) ainsi que des chambres et/ou studios privés; l’aménagement précis restant bien entendu à définir.

Dans le cas de l’acquisition d’un terrain seul, des constructions atypiques sont envisagées (maisons écologiques en bois, yourtes, tipis).

Dès que cela sera possible, les premiers membres s’installeront dans l’écovillage et démarreront la vie communautaire.

 

VI     La question financière

 La question du financement du projet est délicate et nécessite une réflexion approfondie à laquelle participeront toutes les personnes prêtent à s’investir dans ce projet d’écovillage.

  • Peut-on demander un investissement de base à tous les membres ?  De quel montant ? Le même pour tous ou selon la situation financière de chacun ?
  • Faut-il s’organiser en coopérative ?
  • Comment établir un budget adapté à notre projet ?

Etant donné que nous ne sommes pas des spécialistes des questions financières et juridiques, nous envisageons de collaborer avec des professionnels de ces domaines. Après avoir élaboré un budget réaliste, nous essayerons d’obtenir des prêts sans intérêt ou à des taux d’intérêt très bas auprès de banques alternatives et de particuliers.

 

VII  Les valeurs communes

Ces valeurs communes sont en grande partie inspirées de celles de la communauté de Findhorn et pourront naturellement être reformulées en fonction de la sensibilité des futurs membres.

1    Pratique spirituelle

Je m’engage à avoir une pratique spirituelle régulière ou tout au moins à m’intéresser aux questions d’ordre spirituel.

2    Service

Je m’engage à travailler pour la communauté et pour le bien de la planète tout en tenant compte de mes propres besoins.

3    Consommation

Je m’engage à être conscient de ma consommation (énergie, eau, nourriture, objets utilitaires) et à agir de manière responsable. Je prends soins des hommes, des animaux et de la nature dans le lieu où j’habite.

4    Intégrité personnelle

Je vise un haut degré d’intégrité personnelle en faisant preuve de cohérence dans mes pensées, mes paroles et mes actions.

5    Respect des autres

Je m’engage de tout cœur à respecter les autres dans leurs différences, qu’elles soient culturelles, religieuses, éducatives, d’opinion ou d’origine ainsi qu’à respecter leurs biens. Je m’engage à aborder toute forme de vie avec le plus grand respect, conscient de son caractère sacré.

6    Communication

Je m’engage à communiquer avec clarté et franchise, à faire preuve d’écoute bienveillante et d’acceptation chaleureuse. Je m’engage à ne pas critiquer, ne pas nuire et ne pas rabaisser les autres.

7    Reflet

Je suis conscient que tout ce que je ressens autour de moi (critique, énervement ou reconnaissance) peut être le reflet de ce qui vit en moi. Je m’efforce à faire preuve d’introspection avant de réagir.

8    Responsabilité

J’assume l’entière responsabilité des conséquences de mes actes. Je suis ouvert à la critique constructive et prêt à donner à autrui un feed-back objectif dans un esprit bienveillant et d’une manière appropriée, ceci dans un but d’évolution.

9    Non-violence

Je m’abstiens de tout comportement ou action visant à faire subir à autrui mes propres envies et désirs. Je m’autorise à refuser toute manipulation, intimidation ou contrainte qui pourrait être ressentie comme abusive envers moi ou envers d’autres personnes.

10    Perspective

Je prends la responsabilité de travailler sur mes problèmes personnels et je m’efforce de résoudre rapidement tous conflits relationnels, qu’ils soient de nature personnelle ou professionnelle. Je reconnais qu’il peut exister une perspective plus vaste et plus profonde à mes questionnements que ce que je perçois de prime abord.

11    Coopération

Je reconnais que je vis dans une communauté spirituelle qui ne fonctionne que grâce à ma coopération et mon savoir être. Je fais l’effort d’exprimer clairement mes opinions, de parler avec tact tout en respectant l’avis et la sensibilité d’autrui.

12    Engagement

Je m’engage à m’inspirer de l’esprit de ces valeurs communes dans toutes les circonstances de ma vie.

 

 

VIII     Remarques complémentaires

La plupart des photos figurant dans ce document ont été prise lors d’un séjour à Findhorn en mai 2011.

Nous avons décrit ici notre projet idéal, que nous souhaitons réaliser en Suisse romande, et sommes conscients qu’il sera difficile à mettre en œuvre. En fin de compte, nous nous lancerons peut-être dans un projet beaucoup moins ambitieux avec un nombre restreint de personnes.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, questions et suggestions.

Nous nous réjouissons de recevoir des feedbacks et si notre projet ressemble au lieu dont vous rêvez, venez vous joindre à nous…

L. Chabloz et R. Biesert

projet.ecovillagesuisse@gmail.com

Novembre 2012, mise en ligne janvier 2013